Dans la dernière newsletter de PLAS@PAR, un membre de la fédération à répondu aux 6 questions ci-dessous sans donner son identité, l'aviez-vous découvert ? Nous levons le mystère aujourd'hui...

 

ÉNIGME

  1. Je suis... théoricien.
  2. J’étudie... les plasmas astrophysiques.
  3. Si j’étais un plasma, je voudrais être... un plasma de très haute température : k T > m c2
  4. Si les plasmas étaient une œuvre, ce serait... "L’Oiseau dans l'espace", de C. Brancusi. Les modèles théoriques sont aux plasmas réels ce que cette sculpture est à la complexité d’un oiseau… mais peuvent-ils être aussi beaux ?
  5. Si les plasmas étaient une couleur, ce serait... bien au-delà du bleu, en X et gamma.
  6. Si les plasmas étaient un sport, ce serait... le basket, sport collectif et rapide !

---------------

 

INTERVIEW

Martin Lemoine portrait

 

Bonjour Martin Lemoine, Directeur de recherche au CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris, dans l’équipe GReCO (Physique Théorique : Gravitation Relativiste et Cosmologie), vous êtes désormais démasqué ! Pouvez-vous nous en dire en peu plus sur votre parcours ? 

Diplômé d’un doctorat en spécialité « Astronomie et Astrophysique », j’ai effectué un post-doctorat de deux ans à l’Université de Chicago avant de rejoindre le CNRS en 1997, tout d’abord à l’Observatoire de Paris (site de Meudon), puis à l’IAP depuis 2001.

 

Pouvez-vous en dire un peu plus sur vos recherches actuelles en physique des plasmas ?

Mes recherches portent sur les processus d’accélération de particules dans les sources astrophysiques de haute énergie, et plus particulièrement les sources relativistes telles que les sursauts gamma, les nébuleuses de pulsar ou les radio-galaxies/blazars. Dans ce cadre, je m’intéresse à la physique des plasmas relativistes, plus spécifiquement la physique des chocs non-collisionnels relativistes (en collaboration principale avec Guy Pelletier-IPAG, Laurent Gremillet-CEA, et nos étudiants Arno Vanthieghem-SLAC et Virginia Bresci-IAP), et plus récemment la physique de la turbulence à vitesse d’Alfvén relativiste (collaboration avec Camilia Demidem-Nordita et Fabien Casse-APC). Nous développons des modèles théoriques que nous corroborons par des simulations numériques, de type particle-in-cell, magnétohydrodynamique ou Monte Carlo, afin de pouvoir les extrapoler aux échelles des sources astrophysiques.

 Martin Lemoine img1     

Pouvez-vous partager avec nous les références de vos dernières publications ?

- M. Lemoine, L. Gremillet, G. Pelletier, A. Vanthieghem : Physics of Weibel-Mediated Relativistic Collisionless Shocks, Physical Review Letters, 123, 035101 (2019) … dans laquelle nous élaborons un modèle théorique de la physique des ondes de chocs non-collisionnelles, relativistes et non-magnétisées, telles qu’on les rencontre dans les jets astrophysiques.
- M. Lemoine : Generalized Fermi acceleration, Physical Review D, 99, 083006 (2019) … dans laquelle je propose une description des différents processus d’accélération de Fermi à l’aide d’outils empruntés à la relativité générale.

 

Avez-vous une charge d'enseignement ?

Pas actuellement, mais j’ai enseigné à l’École Polytechnique (Professeur chargé de cours, 2002-2016) et au Master Concepts Fondamentaux de la Physique (2015-2017).

Sur quel(s) site(s) travaillez-vous ?

À l’Institut d’Astrophysique de Paris, 98 bis boulevard Arago, 75014 Paris.

Menez-vous des actions auprès du grand public de manière ponctuelle ou régulière, si oui, pouvez-vous expliquer ?

Oui, j’ai participé récemment à la rédaction de volumes pour l’Encyclopédie de l’Astronomie et de l’Espace de la collection Hachette (60 pages chacun) : le Big Bang, les Forces Fondamentales de l’Univers, La Nucléosynthèse et Le Ciel à Haute Énergie.

Si PLAS@PAR doit relever un défi pour les 5 prochaines années, quel est-il selon vous ?

Persévérer dans l’effort de réunir des communautés différentes autour d’un même thème, en attirant des étudiants au niveau doctorat.

 

Un dernier mot ?

Merci Charlotte Mansour, cette rubrique me semble offrir un moyen utile et original pour découvrir la diversité de PLAS@PAR !


Merci beaucoup Martin Lemoine ! À qui le tour ?